L’héritière – Melinda Salisbury

l'héritière

Noteplume notationplume notationplume notationplume notationplume notation bis

    • Auteur : Melinda Salisbury
    • Editeur : Gallimard Jeunesse
    • Thèmes : Fantasy, Magie, Pouvoir, Romance

Voir sur Amazon

  • Résumé : Twylla est promise au prince héritier du royaume de Lormere. Mais la jeune élue possède un don maléfique. Elle a le pouvoir de tuer par son simple toucher : elle est l’arme parfaite ! La cruelle reine qui l’a adoptée la contraint à exécuter les traîtres. Nul ne peut approcher Twylla sans risquer sa vie. Jusqu’au jour où Lief, son nouveau garde, charmant et rebelle, fait vaciller la jeune fille dans sa foi et sa soumission …

transition

  • Mon avis :

J’ai fini ce livre cette nuit pour pouvoir vous poster mon avis ce matin avant de m’envoler pour Cardiff !
Globalement il m’a beaucoup plu. Pas trop de longueurs, on est toujours pris dans l’histoire, dans la découverte de la vérité, dans l’histoire de Twylla et on ne cesse de s’interroger sur la sincérité de chacun (surement à cause du Red Queen où « Tout le monde peut trahir n’importe qui » !) Vraiment bien mené. Je ne l’ai pas mis au rang de coup de cœur même si j’ai hésité car comparativement aux 2 derniers livres que j’ai lu (Red Queen & The book of Ivy) je me suis trouvée moins prise dans l’histoire même si j’avais toujours hâte de connaître la suite (surement le problème des romans qui passent après de gros coups de cœur !)


Allez, entrons plus dans les détails (garanti sans spoiler bien sur !)

       Du côté des personnages, on tourne clairement autour d’une sorte de triangle amoureux entre Twylla, Merek (le prince) et Lief (le garde) dès le résumé. Cependant j’ai beaucoup apprécié le fait que ce triangle amoureux ne soit pas l’unique chose mise en avant d’ailleurs elle est bien souvent au second plan et c’est très appréciable. On a droit à quelques passages un peu niais je dois l’avouer (même si cela fera de belles citations pour les plus jeunes d’entre nous !) mais on ne tombe pas non plus dans le piège du triangle amoureux prépondérant à l’intrigue et j’ai adoré cet aspect là. Twylla est une jeune fille très soumise, très dirigée, très contrôlée. On peut s’insurger de la plupart de ses réactions car nous n’avons pas les même croyances qu’elle et que la plupart d’entre nous n’avons pas été élevées par des manipulateurs nés ! J’ai beaucoup aimé son évolution au cours du roman. Je pense que malheureusement il existe encore des Twylla à l’heure actuelle dans certains pays, des petites filles qui sont contrôlées dès leur naissance, vouée à une destinée toute tracée et qui n’ont pas leur mot à dire et du coup je pense que ce roman est globalement une bonne leçon par rapport à ce personnage sur toute la chance que l’on peut avoir à l’heure actuelle de pouvoir effectuer nos propres choix de vie.
Entre Merek et Lief, mon cœur vacille mais je dois avouer qu’il est toujours resté fidèle à Merek. Il est mystérieux, intelligent, puissant. Il a voyagé et connaît donc des choses que personne d’autre ne connait à Lormere. Et puis c’est le prince, quand même.
Lief est gentil, adorable, il est un peu niais et je pense que pour Twylla il représente la bouffée d’oxygène qu’elle n’a jamais eu et est le facteur prépondérant dans son évolution au cours de l’histoire.
Les 3 personnages sont essentiels bien sur, mais l’autre personnage important est la reine. Dès le résumé, on vous la décrit comme cruelle et je trouve que c’est même encore bien loin de la vérité… Croyez-moi, elle est encore pire que ça !

Concernant les autres personnages, on a le roi qui semble n’avoir de roi que le titre, et certains domestiques et seigneurs sont davantage décrits au besoin de l’histoire. Globalement, tous les personnages sont attachants et ont une utilité. On ne décrit pas de personnages superflus.


       Passons à l’univers. On arrive dans une fantasy médiévale avec son lot de châteaux, de complots, de chasse et de croyance. Les croyances sont une partie prépondérante de l’histoire. On décrit déjà Twylla comme «  la jeune élue » dans le résumé, il faut comprendre par là qu’elle est élue des Dieux. J’ai beaucoup aimée cette partie de croyances que cela soit en leurs Dieux, Daeg et Naeht ou en de vieilles histoires, de vieux contes de fées de leur univers. J’ai bien aimé toute la dévotion de Twylla et la réaction des gens à ces histoires, à ces croyances. Sans elles, il n’y a d’ailleurs pas d’histoire !

On passe tout le livre au château ou à la chasse, dans les jardins. Il existe très peu de description concernant l’espace qui entoure nos personnages et on ne connaît que quelques pièces, la tour de Twylla, le grand salon, la galerie des portraits, le temple…. On a droit à quelques banquets mais la plupart du temps, Twylla est tout de même très recluse, très esseulée.

J’ai beaucoup aimé la dimension fantastique dans un temps médiéval. J’ai trouvé que cela donnait un plus et le fait d’y ajouter la prépondérance des croyances était rondement bien mené !


       Du côté de l’intrigue, je ne peux pas vous en dire trop, je vous conseille de lire le livre ! Sachez qu’entre le triangle amoureux, les croyances et les histoires de contes de fées, les manigances et autres manipulations de chacun, vous n’avez pas le temps de vous ennuyer !
La fin est très bien trouvée. Vraiment. On a droit à quelques rebondissements de façon très ponctuelle au cours du livre. Personnellement je les avais déjà prédits… L’auteure vous laisse de gros indices juste avant en général. Mais pour la fin, pour le dernier retournement de situation, j’avoue avoir été surprise et avoir même lancé quelques mots en lisant de par mon étonnement type « Ah oui quand même » ! Je suis relativement contente de cette fin, de ce dernier chapitre même si j’ai été dégoûtée par certaines choses. (je ne vous en dis pas plus !) Globalement c’est bien tourné, c’est bien trouvé et c’est le genre de fin que je souhaitais donc je ne me plaindrais pas !

Cependant, je n’ai pas aimé l’épilogue. Ca n’est pas ce que j’attendais pour Twylla même si finalement, en écrivant cette chronique, je me dis que c’est logique et qu’il ne pourrait pas en être autrement.

       En conclusion, j’ai vraiment beaucoup apprécié ce roman qui mêle une légère touche d’intrigue amoureuse dans une monde médiéval fantastique où les croyances, les mensonges et les histoires sont de mise.

Le seul petit bémol est que j’ai été dérangée par quelques histoires d’inceste, cela m’a légèrement dégoûtée. (ici encore, pas de spoiler on se rassure ! C’est simplement que la lignée royale est de « sang pur » et donc la reine s’est par exemple mariée avec son frère… ! )

Ce livre vous transportera dans un tout autre monde et vous oublierez à coup sur votre quotidien aux côtés de Twylla ! Je vous le recommande !

drapeau_UK_US-300x150 It was a good book. I liked the link between the story and the gods, the cruel queen and the mysterious prince. Twylla is really subjected to her destiny but this character changes a lot through the story. If you haven’t read it yet, you should definitely think about it ! 🙂

photo (15)

Petit point sur la couverture pour conclure : Elle est vraiment magnifique ! Et tellement bien trouvée ! Au cours de ce livre, vous comprendrez pourquoi la fiole est un symbole fort et parfaitement adaptée à la couverture. Ensuite pour l’analyser, Twylla est toujours habillée en rouge et surtout, le fait qu’elle se trouve dans la fiole est un énorme coup de maître de la part du créateur de cette couverture ! Comme je l’ai dit, dans les premières lignes, on trouve une Twylla soumise, dévouée à son rôle, enfermée dans ce château et ici on la retrouve littéralement enfermée dans une fiole avec quelques tâches de sang… Je trouve que cette couverture a été choisie avec une main de maître, le symbole qu’elle porte est parfaitement adapté à l’histoire !

 

Une phrase pour la fin ?  » Le devoir ou la liberté. Sa vie ou la mienne. « 

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? 
Si vous ne l’avez pas encore lu, est-ce qu’il vous intéresse ?

vibrez

N'hésitez pas à partager cet article !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

About

View all posts by

14 thoughts on “L’héritière – Melinda Salisbury

  1. Justement, j’ai flashé sur sa couverture l’autre jour à la librairie, mais je n’avais encore vu aucun avis dessus.
    maintenant que j’ai lu ton avis, il me tarde encore plus de le lire.

Laisser un commentaire