[Service Presse] Ce qu’on fait sans plaisir de Morgan Caine

ce qu'on fait sans plaisir
  • Note : plume notationplume notationplume notationplume notationplume notation ter

  • Edition : Rokh Editions
  • Thèmes : Policier, meutre, disparition
  • Date de sortie : 23 janvier 2015
  • Prix : 2.99 € Voir sur Amazon
  • RésuméNorman Seward, un paisible professeur d’Harvard, est retrouvé à son domicile, abattu d’une balle. Sa femme Amanda a disparu.
    Le FBI et les US Marshals débarquent aussitôt à Boston. L’ex-mari d’Amanda Seward, Gregory Heller, vient de s’évader de la prison de Haute-Sécurité d’Indianapolis, où il purgeait une peine de perpétuité sans possibilité de libération. En effet, il y a huit ans, Gregory Heller a sauvagement assassiné ses deux enfants, Tim et Lauren, âgés de cinq et trois ans, et a éventré son ex-femme, Amanda, qui allait se remarier.
    Est-ce lui qui est venu s’en prendre de nouveau à la malheureuse ? La chasse à l’homme commence.
    Pendant ce temps, Jordan Adams est bien ennuyée. Son amie Margie Connors a disparu… La police pense qu’elle a peut-être été prise en otage par Gregory Heller dans sa cavale meurtrière.
    Parallèlement à Red et Watson, Jordan va mener l’enquête. Celle-ci va réveiller d’anciens démons, et raviver de vieilles blessures. Nul n’en sortira indemne.

transition

ce que j'en pense

Grâce à mon partenariat avec Rokh Editions, j’ai eu la chance de pouvoir lire ce polar. Je tiens d’ailleurs à remercier tout spécialement Lisa pour sa gentillesse et sa disponibilité.
Je ne suis pas une grande habituée des romans policiers ou thrillers car je déteste deviner la fin de ce genre de livre et je dois avouer que c’est arrivé pas mal de fois dans mes dernières lectures de la sorte …
Ici, ça n’a pas été le cas et j’en ai été absolument ravie !

Globalement, c’est un très bon roman policier. L’intrigue est excellente, le suspense est terrible. Morgan Caine nous balade tout du long. Ce livre est rédigé de telle façon que l’on suit plusieurs enquêtes en même temps (comme vous pouvez le voir dans le résumé) qui sont plus ou moins reliées entre elles du départ. Les personnages sont très approfondis et il est particulièrement agréable de changer continuellement de point de vue sans se perdre pour autant au fil des pages. Au contraire, c’est vraiment très pratique et agréable.
Les indices sont révélés au compte goutte, l’auteure nous tient en haleine en ne nous disant certaines choses que quand elle le souhaite. On ne sait plus qui croire, on a du mal à distinguer les gentils des méchants mais on n’est pas perdu pour autant.
Les chapitres sont réalisés en fonction des jours passés. Au sein de ceux-ci, on a différents points de vue séparés par un chiffre. C’est ultra pratique, on ne se perd pas. On entre dans différents esprits et on tire nos conclusions. Cela nous permet de pouvoir nous mettre à la place de la plupart des personnages et de ressentir pas mal d’empathie pour la quasi totalité de ceux-ci.
J’ai beaucoup aimé la dimension psychiatrique avec de nombreuses explications tout au long du roman.


Côté personnages, nous sommes gâtés. Nous suivons les inspecteurs Redsinski et Watson ainsi que l’Agent Moss fraîchement débarqué mais aussi les différents proches des faits comme la famille Waren et autres. J’ai beaucoup aimé les inspecteurs qui sont bien décrits et approfondis, très réfléchis et désireux de bien faire les choses. J’ai adoré le personnage de Jordan Adams, une riche jeune femme adorable et avec beaucoup d’humour impliquée malgré elle dans les faits. Je ne vous développe pas les victimes et suspects qui apparaissent et s’accumulent au fil des pages mais j’ai beaucoup aimé leur histoire singulière, s’articulant merveilleusement dans un grand tout.
Je sais déjà que j’aurai beaucoup de plaisir à retrouver Red & Watson dans les autres livres de cette auteure car ils m’ont vraiment bien plu !


L’histoire se déroule aux USA, à l’heure actuelle. On voyage entre le Texas, Boston, Indianapolis … C’est agréable de ne pas toujours rester au même endroit. On rentre clairement dans l’univers policier mais aussi dans celui des parents/proches des victimes qui se révèle être un véritable enfer. On va d’un lieu à l’autre sans se perdre tellement les transitions sont bien réalisées.


L’intrigue est excellente, on est tenu en haleine jusqu’aux dernières pages. Cela faisait bien longtemps que je n’étais pas tombée sur ce genre de polar. Il y a pas mal de rebondissements qui vous font changer plusieurs fois de théories. Cependant, on n’a pas à attendre la fin pour avoir quelques réponses, elles arrivent petit à petit et j’ai trouvé ça génial. L’auteure joue d’une main de maître avec son intrigue et nous fait réfléchir à foison. Je me suis personnellement sentie très impliquée avec les policiers, les victimes et les grands méchants. On est un peu partout et c’est très agréable d’être un peu omniscient (enfin presque… on le devient au fil des pages en fait).


En conclusion, Ce qu’on fait sans plaisir est un très bon polar, habilement mené et j’en suis ressortie émerveillée car l’auteure m’a totalement baladée en m’envoyant vers de fausses pistes. Evidemment, on a soupçonné les vrais coupables au cours du roman mais sans véritable certitude et c’est là tout le génie de ce policier ! Ce roman est passé très près du coup de  cœur et je vous le recommande donc vivement !

N’oublions pas son prix qui est un énorme point positif : 2.99 €  !

un petit mot pour la fin

« C’est pratique un mort. Ça ne vous contredit pas. »

« Le vice, c’est le mal qu’on fait sans plaisir » – Sidonie-Gabrielle Colette => Cette citation est reprise dans le livre par l’auteure et j’ai trouvé qu’elle représentait en effet à merveille ce roman !

vibrez

N'hésitez pas à partager cet article !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

About

View all posts by

4 thoughts on “[Service Presse] Ce qu’on fait sans plaisir de Morgan Caine

Laisser un commentaire