Métaphysique des tubes – Amélie Nothomb

Note : 3.5/5 plume notationplume notationplume notationplume notation terplume notation bis

métaphysique des tubes

Auteur : Amélie Nothomb

Edition :  Le livre de poche

Date de sortie :  30 avril 2002

Prix : 5.20 € Acheter sur Amazon

Résumé de Métaphysique des tubes

Parce qu’elle ne bouge pas et ne pleure pas, se bornant à quelques fonctions essentielles -déglutition, digestion, excrétion-, ses parents l’ont surnommée la Plante.
L’intéressée se considère plutôt, à ce stade, comme un tube. Mais ce tube, c’est Dieu.
Le lecteur comprendra vite pourquoi, et apprendra aussi que la vie de Dieu n’est pas éternelle, même au pays du Soleil levant…

transition

« Entre deux eaux, je me sentais bien. »

ce que j'en pense

Métaphysique des tubes retrace les premières années d’Amélie Nothomb alors qu’elle vit avec sa famille au Japon. Pour cela, elle s’est aidée de ses propres souvenirs mais surtout des histoires de ses proches lorsque sa mémoire n’était pas encore totalement fonctionnelle.

Je précise que j’ai à la fois lu et écouté ce roman, ayant reçu la version audio via Babelio et les éditions Thélème que je remercie !

Métaphysique des tubes version audio amélie nothomb éditions thélème


J’ai trouvé ce roman vraiment très intéressant lorsque, comme moi, on est passionné par le côté psychiatrique, psychologique des choses.
En effet, on commence par le début de sa vie. Amélie est une plante qui ne fait pas grand chose, un tube digestif en somme. Puis vient le mot « Dieu » dans le récit et j’ai été totalement fascinée par l’émergence du Moi chez l’enfant qui est ultra bien représenté ici. Au départ, l’enfant est dans la toute-puissance, décrit ici par le mot « Dieu » puis, à force de frustrations ou de stimuli externes, il se rend compte qu’une réalité extérieure à lui existe et ici, l’émergence du « Je » se fait lorsqu’elle goûte au chocolat blanc et j’ai trouvé ça à la fois drôle et malin.


Globalement, le récit est profond et futé, très réfléchi. Amélie Nothomb s’est basée sur de solides théories connues en médecine et psychiatrie et décrit alors différentes phases correspondant aux différentes étapes du développement avec l’apprentissage du langage et de la motricité.


L’auteure aborde plusieurs thèmes intéressants via son propre vécu et les dires de ses proches. Elle évoque par exemple la réalité de la mort, appréhendée par un enfant. Elle montre savamment que l’apprentissage des langues étrangères est plus simple pour un enfant ou que la vision des adultes est radicalement différente de la leur.
Elle discute de questions plus dures aussi en parlant de la religion ou de la seconde guerre mondiale et de ses répercussions terribles au Japon ou encore la question du suicide.


J’ai globalement bien aimé ce livre, mêlant théories et humour décalé. Les enfants et le Japon sont mis à l’honneur et je comprends d’ailleurs mieux son adoration de ce pays à présent. L’accent est mis sur les difficultés rencontrées par les enfants et leur naïveté, leur crédulité.
Un passage fort de ce livre pour moi a été sa « seule et unique tentative de suicide » à 3 ans par noyade et le message plein d’espoir concernant la vie après la mort évoquée dans ce passage.
J’ai d’ailleurs trouvé la fin très bien annoncée. En effet, on commence par parler d’un tube et sur la fin, on revient à ce même tube digestif, rappelant astucieusement le titre du livre.


Vous l’aurez compris, j’ai bien aimé cette lecture que j’ai trouvé savamment écrite tout en restant simple et pleine d’humour (je me suis surprise à rire à plusieurs reprises !)
Le style d’écriture d’Amélie Nothomb est particulier et je présume que lorsque l’on ne connait pas plusieurs des théories abordées au long du récit, il est possible qu’on ne voit pas vraiment où elle souhaite en venir et qu’on passe à côté de beaucoup de choses. Je pense que c’est ce qui explique que cette auteure puisse être soit détestée soit adorée, sans entre-deux.
Personnellement j’ai beaucoup apprécié cette lecture et compte bien me lancer dans d’autres livres de cette auteure ! Je pense d’ailleurs qu’après avoir lu cet article, vous êtes certainement bien armé pour comprendre certaines subtilités dissimulées dans le récit (et encore, je n’ai pas tout dit évidemment !)

les +

  • Un récit autobiographique basé sur des théories solides
  • De l’humour
  • Un roman qui ouvre plusieurs pistes de réflexion

les -

  • Assez court, ne peut pas plaire à tout le monde
N'hésitez pas à partager cet article !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j'administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

11 thoughts on “Métaphysique des tubes – Amélie Nothomb

  1. J’adore cette auteure et j’ai adoré Métaphysique des tubes, c’est un de ses livres que j’ai le plus aimé. Je suis contente de voir que tu as également beaucoup aimé ce livre ! Je n’avais pas forcément perçu toutes les théories psy derrière, donc ta critique a apporté un oeil nouveau. Merci 🙂

    1. Bah le titre comme ça il faut dire qu’il n’attire pas plus que ça. Et puis oui bon, si on pense tube digestif .. on se demande vraiment ce qu’on va bien pouvoir trouver dans ce livre !!

Laisser un commentaire