Le premier jour du reste de ma vie – Virginie Grimaldi

le premier jour du reste de ma vie

Mon avis sur Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi publié par Le livre de poche.

Note : 4/5   plume notationplume notationplume notationplume notationplume notation bis


le premier jour du reste de ma vie

Auteur : Virginie Grimaldi

Edition : Le livre de poche

Date de sortie :  4 mai 2016 (21 janvier 2015 en grand format)

Prix : 7.10 € voir sur Amazon

336 pages

Résumé de Le premier jour du reste de ma vie

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : décoration de l’appartement, gâteaux, invités… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin.
Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière pour faire le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde.

transition

ce que j'en pense

Il s’agit d’un livre que j’avais recommandé pour les vacances. Du coup, j’ai décidé de suivre mon propre conseil et je l’ai lu alors que j’étais encore en vacances.
Et je n’ai pas regretté ! Il s’agit d’un chick-lit « feel good » loufoque, déjanté qui vous fera sourire tout au long de sa lecture !


Nous suivons donc Marie qui a décidé de quitter son mari pour les 40 ans de celui-ci. Perdue dans sa propre image et sa vision du monde, elle ne sait plus bien qui elle est ni de quoi elle est capable. Opprimée pendant de longues années par un rustre, elle est totalement perdue dans sa vie actuelle et ne reconnaît plus la jeune fille qui est tombée éperdument amoureuse d’un homme qui l’a maintes fois fait souffrir depuis.
Elle décide donc d’embarquer pour une croisière de 3 mois en solitaire. Cela signifie que les couples y sont interdits mais aussi qu’il est formellement interdit d’en créer un une fois sur le bateau… Vous vous doutez bien que cette dernière interdiction est des plus intéressantes pour la nouvelle célibataire que nous suivons. Elle ne souhaite plus se mettre en couple et veut découvrir « la vraie Marie ». Elle prend donc une pause sur cette croisière avant de réellement débuter sa vie de jeune divorcée.


Sur cette croisière, elle fera de nombreuses rencontres et notamment 2 jeunes femmes qu’elle ne quittera plus : Anne et Camille. L’une est âgée, l’autre a la vingtaine. À elles trois, elles représentent chacune une génération et des problèmes qui leurs sont propres. Elles se rencontrent alors qu’elles sont toutes les trois à un carrefour décisif de leur vie et se soutiennent dans chaque épreuve.
La croisière leur permet de voyager, de faire le tour du monde et donc de relativiser en voyant autre chose que la vie qu’elles ont l’habitude de mener. Nos trois inséparables drôles de dames sont pétillantes et rafraîchissantes.


J’ai beaucoup aimé cette lecture. Je pense avoir souri à chacune des pages que j’ai pu tourner.
Ce livre m’a fait voyager autour du monde en très bonne compagnie. Les 3 protagonistes sont très attachantes et totalement hilarantes ! C’est un véritable « feel good » comme j’en ai très peu lu. C’est drôle, léger et dépaysant. Si vous avez besoin qu’on vous remonte le moral alors vous pouvez faire confiance à Marie et ses amis !


En conclusion, je vous recommande chaudement cette lecture en cette période de vacances qui vous fera voyager en très bonne compagnie. Cependant, soyez avertie, il est possible que vous vous mettiez à rire seule devant votre livre et que vous vous attiriez de ce fait quelques regards interloqués autour de vous ! Suivez-donc la délurée Marie et ses deux amis dans une aventure qui vous fera voir votre vie autrement !

Virginie Grimaldi a récemment sorti un autre roman que je compte bien dévorer aussi ! Cependant, je pense que j’attendrai le format poche.

un petit mot pour la fin

Son coeur, Marie comptait bien le garder pour elle. La dernière fois qu’elle l’a confié à quelqu’un, il le lui a rendu en mauvais état. Elle en a déduit que les gens ne faisaient pas attention à ce qui ne leur appartenait pas et l’a mis à l’abri dans du papier bulle. On n’a pas besoin d’être deux pour être heureux. Comme si la vie se résumait à ça, comme si le bonheur n’était accessible qu’aux paires. Il y a bien d’autres choses à faire qu’aimer quelqu’un… et elle a hâte de commencer.

A vingt ans, l’amour est inconditionnel, irraisonné, passionné. On le croit éternel, on n’imagine pas qu’il puisse s’arrêter. Les certitudes sont hissées au corps, les promesses s’additionnent aux projets.

Nous allons tous au même endroit; autant rendre le chemin plus heureux.

Et enfin parce que cette citation m’a franchement touchée :

La maladie lui a pris sa mère. Elle s’est logée dans son sein, qui l’avait autrefois nourrie avec amour, a répandu son venin, lui a fait croire qu’elle pouvait combattre, qu’elle l’avait vaincue, s’est faite discrète quelques temps, puis est revenue plus forte pour asséner le coup de grâce.

mayumi 2

N'hésitez pas à partager cet article !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j'administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

5 thoughts on “Le premier jour du reste de ma vie – Virginie Grimaldi

Laisser un commentaire