Aux petits mots les grands remèdes – Michaël Uras

Mon avis sur Aux petits mots les grands remèdes de Michaël Uras publié par Préludes.


Aux petits mots les grands remèdes

Auteur : Michaël URas

Edition française : Préludes

Date de sortie :  31 août 2016

Prix : 15.10 € voir sur Amazon

384 pages

Résumé d’Aux petits mots les grands remèdes

Alex a choisi d’exercer un métier peu commun : bibliothérapeute.
Il tente de soulager les maux de ses patients grâce à la littérature. Parmi eux, Yann, un adolescent malmené à l’école, qui refuse de s’ouvrir au monde, le cynique Robert Chapman, étouffé par son travail, qui a oublié comment parler à sa femme et Anthony Polstra, le célèbre joueur de foot qui refuse de s’avouer certaines de ses passions.
Mais si Alex se montre doué dans sa profession, il doit bien reconnaître que sa vie privée laisse à désirer…
La littérature pourra-t-elle aider le bibliothérapeute lui-même ?
La clef du bonheur se trouve-t-elle entre les lignes des ouvrages qu’il a tant aimés ?

transition

ce que j'en pense

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Préludes et Netgalley pour ce partenariat !

Nous suivons donc le jeune Alex qui est bibliothérapeute, c’est-à-dire une personne qui guérit en s’aidant des livres. Évidemment, si vous me connaissez bien, ce thème ne pouvait que m’attirer. Il permettait de joindre mon travail et ma passion.


Cependant, je n’avais pas prévu que ce livre soit un véritable recueil de classiques. Je ne connais des romans classiques que ceux que j’ai pu lire durant ma scolarité, à ma plus grande honte (je me suis cependant récemment inscrite à un groupe FB qui lit un classique par mois pour me rattraper un peu). De ce fait, beaucoup d’allusions m’échappaient.
De plus, le but du livre est seulement de suivre Alex qui a une vie assez plate, il faut le dire. Très peu de choses arrivent, on le suit surtout avec ses patients qui sont, pour le coup, très originaux, très singuliers.
Le ton est parfois humoristique, j’ai bien aimé la plume de Michaël Uras mais il me manquait quelque chose pour réellement apprécier ce roman je pense.

Je n’ai pas réussi à vraiment m’attacher aux personnages ni à m’immiscer dans sa vie. J’ai appris cependant pas mal de choses et découvert plusieurs classiques que j’aimerais beaucoup lire à mon tour. J’aurais cependant aimé avoir plus d’informations sur les livres évoqués car quand on les connait pas, on ne comprend pas toujours.


J’ai eu l’impression qu’Alex était une grande victime, un grand rêveur certes, mais aussi quelqu’un qui semble avoir une personnalité très dépendante mais de façon assez détachée (ce qui est plutôt étrange). Disons que depuis que sa petite-amie, Mélanie, l’a quitté, il ne vit pas vraiment. Il donne l’impression de survivre. Cependant, il n’est pas non plus là à s’apitoyer sur son sort. Il subit cependant tout ce qui lui arrive et ne cherche pas forcément à changer énormément de choses dans sa vie. Après une enfance comme la sienne, on peut peut-être le comprendre me direz-vous.


J’ai globalement trouvé que le livre était trop superficiel, il manque de profondeur. On ne va pas au fond des histoires avec ses patients, on reste superficiellement sur la relation d’Alex et Mélanie.
C’est dommage, ce roman est intéressant, original et étonnant.


En conclusion, ce récit avait beaucoup de potentiel de par le thème original de la bibliothérapie et la plume agréable et drôle de Michaël Uras. J’ai trouvé que le livre se voulait trop érudit mais que le traitement n’était malheureusement pas à la hauteur. J’ai parfois eu l’impression de lire un catalogue de références en livres classiques.

N'hésitez pas à partager cet article !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j’ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j’administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

4 thoughts on “Aux petits mots les grands remèdes – Michaël Uras

Laisser un commentaire