Belles de Shanghai – Amy Tan

belles de shanghai

Mon avis sur : Belles de Shanghai d’Amy Tan aux éditions Charleston.

Note : 4/5   plume notationplume notationplume notationplume notationplume notation bis


belles de shanghai

Auteurs : Amy Tan

Edition française : Charleston

Date de sortie :  8 avril 2016

Prix : 22.50 € voir sur Amazon

640 pages

Résumé de Belles de Shanghaï

Début du XXe siècle à Shanghai. Violet Minturn est la fille d’une Américaine qui tient un club huppé, la Maison de Lulu Mimi, lieu de rencontres de riches Occidentaux et Asiatiques. Mais derrière les riches tentures, c’est aussi la maison de courtisanes la plus distinguée de Shanghai. C’est dans cet univers que grandit Violet, petite fille au caractère bien affirmé. Lorsqu’elle découvre que son père n’est pas mort comme elle le croyait, et que celui-ci est d’origine chinoise, c’est un choc. Alors que la situation politique du pays devient de plus en plus instable, sa mère tente de partir avec elle pour San Francisco, mais est piégée par un ancien amant. Violet, 14 ans, est vendue comme courtisane vierge à une maison close, et Lulu reçoit bien la confirmation – fausse – de la mort de sa fille…
Entre la perspicacité et l’humour sarcastique d’Amy Tan, Belles de Shanghai traite de la relation profonde existant entre mères et filles. L’histoire d’un traumatisme hérité, de désirs et de tromperies, mais avant tout du pouvoir et de la persévérance de l’amour.

transition

ce que j'en pense 2

Dans l’ensemble, un très bon livre. Il y a quelques ombres au tableau qui font que je ne peux pas lui attribuer la note maximale, mais à part ça, c’est un bon bouquin et en un mot : je le recommande.

Plongeons-nous un peu plus dans l’histoire désormais ! On suit donc la petite Violet, dans une action qui se déroule au début du XXème siècle, et après, puisqu’on la voit grandir. Au début du roman, elle a sept ans, ce qui m’a un peu surprise mais ma foi, pourquoi pas. Elle garde cet âge un bon nombre de pages mais ce n’est pas choquant ni inintéressant. De toute manière, on est plongés dans la vie des courtisanes, de la maison, de sa mère, des autres personnages, etc. Je ne vous spoile pas, et je ne suis pas non plus psy (contrairement à certaines ici !), mais je pense que Violet a des petits problèmes… Elle en veut à sa mère qui, apparemment, ne l’aime pas assez, elle espionne les courtisanes lors de leurs parties de jambes en l’air et va même jusqu’à se battre avec elles ! Sacrée gamine, je vous le dis.

Personnellement, je ne l’aime pas beaucoup, et ce à n’importe quel âge. Elle est un peu exaspérante, bornée, niaise et a des réflexions vraiment… stupides parfois. Je n’ai pas beaucoup aimé sa mère non plus, je ne la déteste pas, mais je n’ai pas d’affection particulière pour elle. En fait, je n’ai pas beaucoup aimé les personnages, sauf Nuage Magique (plus tard elle devient Citrouille Magique, et change encore de nom après ça, mais ma mémoire n’est pas si bonne), la plus grande alliée de Violet, et son pilier tout au long de l’aventure.

Elle travaille tout d’abord dans la maison de courtisanes de Lulu Mimi (nom chinois de la mère de Violet), qui au passage, est la maison d’un poète décédé il y a des années (voire des siècles), mais dont elle ‘voit’ le fantôme, et avec qui elle vit un amour très fort. Soit. En tous cas, tout au long de l’aventure, Violet pourra toujours compter sur elle, même quand elle refusera de l’écouter, fera le mauvais choix et lui fera vivre un réel enfer, elles ne se quitteront pas. Mon personnage préféré de l’histoire, vous l’aurez bien compris ! En plus, j’adore sa façon de parler. L’auteure a effectivement ajouté quelques exclamations du genre « Oyo ! » ou « Aya ! », et Citrouille Magique les utilise énormément. Et depuis que j’ai lu le livre, moi aussi.

Quant aux hommes qui vont courtiser Violet, l’aimer et qu’elle va aimer et avec qui elle va finir par se marier pour certains (trois d’entre eux très exactement, c’est plutôt pas mal): eh bien je n’en ai aimé aucun non plus, à part peut-être Loyauté car oui, c’est son vrai nom, et je le trouve plutôt comique. En tous cas, cela n’a pas du tout affecté ma lecture du roman, que j’ai adoré, je le répète. Finalement, c’est quand les personnages ne font pas ce que vous voulez qu’ils fassent que l’histoire est intéressante à lire. Et pendant toute ma lecture, j’étais accro, et je pèse mes mots.

Le style est plutôt pas mal, assez simple, j’ai apprécié. Mais je ne vais pas vous le cacher : il y a de sacrés longueurs ! Jesus Christ. J’avoue m’être ennuyée par moment. Autant il y a des monologues tellement passionnants qu’on ne voit pas les pages défiler, autant passer cinq pages (j’exagère… un peu) à décrire une pièce : NON ! À part ces passages, l’ensemble reste assez fluide. Je vous préviens aussi, sans vous spoiler, mais le narrateur change : ce n’est pas le point de vue de Violet tout au long du roman. Ca m’a (encore !) beaucoup surprise, surtout quand le personnage est en pleine action et que le chapitre d’après commence par… quelqu’un d’autre qui raconte quelque chose de complètement différent. Mais c’est génial, et superbement bien exécuté. Et puis l’auteure écrit de ces trucs ! Tellement élégants et profonds, et il y en a pas mal, donc c’était un peu difficile de vous choisir une citation. En espérant que vous apprécierez celle-ci :

« Le cœur diffère d’un individu à l’autre et nous ne savons même pas comment. Lorsque nous tombons amoureux, nos cœurs, comme par miracle, oublient ces différences, ils s’unissent et tendent vers le même désir. Finalement, les différences reviennent et alors bonjour les séparations et les rabibochages et, dans l’intervalle, la peur et un sentiment de solitude. Cependant, si l’amour résiste à la douleur causée par ces différences, il faut le garder précieusement. »

Les histoires de Violet et de sa mère – son passé notamment – s’entremêlent et c’est passionnant. C’est une histoire superbe, mais relativement triste. Violet n’a pas une vie facile et qu’on l’aime ou pas, impossible de ne pas avoir de compassion à son égard. Dernière remarque un peu ‘négative’ : je suis restée sur ma faim. Je ne veux pas vous spoiler, même si je ne pense pas que ce soit d’une si grande importance, mais le moment de la vie de Violet où l’histoire s’arrête, ce n’est pas ce que j’aurais choisi. Mais honnêtement je pense que je suis trop gourmande et que j’en voulais juste plus ! Il arrive tellement de choses à Violet dans sa vie, des bonnes, mais surtout des moins bonnes, que je m’attendais à une fin au moins aussi exceptionnelle que l’histoire. Finalement, certains passages m’ont un peu dérangé car un peu ‘dégoûtants’ si j’ose dire, mais il y en a très peu et ce n’est rien d’insurmontable.

Pour finir je dirai que j’ai beaucoup apprécié suivre Violet dans ses aventures, dans cette Chine du XXème siècle absolument passionnante, et de rencontrer tous ces personnages ! Le fait d’aller et de venir dans les histoires de Violet et de Lucia, sa mère, est vraiment bien orchestré car non seulement on rencontre plus de personnages, mais en plus on fait connaissance avec les mêmes, à des époques différentes. Cela nous montre aussi à quel point mère et filles sont similiaires.

Ce roman fait partie de ceux que j’apprécie le plus, il m’a captivée, m’a permis de m’évader à 100 %. On apprend à la fin que l’auteure a mis huit ans à l’écrire! Ca valait le coup : le résultat est fabuleux.

queenie

N'hésitez pas à partager cet article !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

About

View all posts by

2 thoughts on “Belles de Shanghai – Amy Tan

    1. Je suis contente de l’entendre! (enfin de le lire 🙂 )
      Les défauts sont vraiment infimes par rapport à la qualité du livre, honnêtement! Si tu te laisses tenter, j’espère que tu l’apprécieras autant que moi !

Laisser un commentaire