The November Criminals de Sam Munson

the november criminals

Mon avis sur The November Criminals de Sam Munson sorti aux éditions Hachette.


the november criminals

Auteure : Sam Munson

Edition : Hachette

Date de sortie : 2 novembre 2016

Prix : 17,90 € voir sur Amazon

300 pages

Résumé du roman The November Criminals de Sam Munson

Qui je suis ?Addison Schacht, 18 ans. Je deale un peu d’herbe, mais bon, à mon échelle, rien de bien méchant. Je ne glande rien au lycée, mais à mon niveau, ça n’a rien d’étonnant. De toute façon, ce qui vous intéresse, c’est ce qui s’est passé.Tout a commencé le jour où Kevin Broadus, un type du lycée, a été abattu. Le jour où, parce que tout le monde s’en foutait, j’ai décidé d’enquêter, avec Pelle, ma pote « et plus si affinités ».Après, si vous voulez connaître la suite, il va falloir vous accrocher…

transition

ce que j'en pense 2

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Hachette et Netgalley pour cette lecture.

Ce livre est du genre à diviser les foules avec des sentiments plus que forts. C’est simple : soit on adore, soit on déteste.

L’histoire

Nous suivons le jeune Addison, un adolescent très particulier. Je pense que ce personnage principal ne peut qu’intriguer ou être rejeté. Il est présenté comme mégalomaniaque, dans la toute puissance. Addison interpelle le lecteur, s’adresse directement à lui, cherche même parfois une validation de ses dires. Il peut paraître insultant, agressif envers le lecteur. Addison se présente dès le départ comme un dealer de drogue, un mauvais garçon qui se fiche de tout et qui sait tout, qui connait ses défauts, les clame haut et fort et n’a aucun remord pour autant. Il n’a pourtant que 18 ans… Tout commence alors qu’un certain Kevin qui fréquente le même lycée qu’Addison meurt, tué par balle. Addison décide de mener l’enquête avec une jeune fille, Phoebe, surnommée Pelle.

Mon avis

Le personnage principal est intéressant dans le sens où il a de très gros troubles de la personnalité et c’est surement ce qui le rend si antipathique et quasiment invraisemblable. Sa relation aux autres est particulière. Par exemple, « Pelle » n’est pas réellement son amie, ni sa petite-amie. Il « couche » avec elle, et c’est tout. J’ai trouvé qu’il y avait très très peu d’élaboration autour de certaines choses importantes et beaucoup trop autour de futilités. J’ai trouvé le personnage principal dispersé, discordant, ambivalent. Il se lance dans une enquête concernant le meurtre d’un jeune homme noir de son lycée qu’il ne connaissait absolument pas.

L’enquête est, selon moi, totalement reléguée au second plan et c’est bien plus la personnalité pathologique d’Addison qui est mise en avant. Il est quasiment impossible de s’attacher aux personnages ou même de comprendre la plupart de leurs décisions.
L’écriture est peu fluide, pas franchement agréable à lire. J’ai eu l’impression parfois d’être dans les pensées d’un psychotique, tellement ça partait dans tous les sens sans réel lien logique. C’est très déstabilisant.

La question du deuil est bien sur soulevée mais surtout du deuil d’une mort brutale et possiblement choquante d’une personne que l’on croisait sans connaître. J’ai trouvé qu’Addison profitait du meurtre de Kevin dans certains aspects.

Mais encore…

Les parents d’Addison et la relation qu’il a avec eux ne peut qu’expliquer sa personnalité si particulière… J’ai bien aimé cet aspect-là pas forcément mis en avant mais tout de même relaté au cours du récit.

Le livre est rempli de longueurs de par les introspections du personnage principal mégalomaniaque, revendicateur et agressif.

Je pense qu’on ne peut qu’être décontenancé par ce livre et que, faute de l’apprécier, il interpelle, il interroge.

Un film est annoncé pour avril 2017. Je suis clairement curieuse de voir comment ils vont bien pouvoir réaliser cela. Sera-t-il plus tourné vers l’enquête ? Comment vont-ils gérer les longues introspections du personnage principal et son côté très antipathique ?

Pour finir, j’ai bien aimé l’évolution de la relation entre Phoebe et Addison qui interpelle au départ. Je pense que cela va vraiment être mis en avant dans le film même si c’est assez ténu dans le livre.

Conclusion

En conclusion, ce livre m’a interpellé, fait réfléchir. J’ai passé plus de temps à me pencher sur le personnage principal pathologique plutôt que sur le thème du livre et c’est exactement ce que l’auteur semble vouloir de par les longueurs de réflexion qui jalonnent le récit. Je suis très curieuse de voir le film en avril 2017 !

mayumi noel

un petit mot pour la fin 2

Si vous ne pigez pas, c’est normal. Il n’y a rien à comprends, et c’est ça qu’il faut comprendre.

Quand Pelle s’est penchée pour souffler ma bougie le jour de mon anniversaire, une lune couleur d’été a illuminé son visage. Je l’ai vue scintiller dans les profondeurs de ses yeux. Ça a duré toute une seconde, puis la flamme s’est éteinte, et nous nous sommes retrouvés dans le noir.

N'hésitez pas à partager cet article !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j'administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

One thought on “The November Criminals de Sam Munson

Laisser un commentaire