Mercure – Amélie Nothomb

mercure amélie nothomb

Une monstrueuse jeune fille, Hazel, atrocement défigurée par un bombardement ; un vieillard, le Capitaine O. Loncours, à quai depuis longtemps ; une maison biscornue d’où tous les objets réfléchissants, des miroirs jusqu’aux petites cuillères, ont disparu : décidément, l’île de Mortes-Frontières la bien-nommée abrite de bien étranges secrets, jalousement gardés par les sbires du capitaine, qui fouillent sans pitié tous ceux qui s’y aventurent… Françoise, la jeune infirmière appelée au chevet d’Hazel, en fait l’expérience, mais le plus mystérieux l’attend à l’intérieur : il lui faudra soigner Hazel, mais sans jamais poser la moindre question, sous peine de mort. Drôles de conversations, alors, que celles des deux jeunes femmes…

Auteur : Amélie Nothomb

Edition : Le Livre de Poche

Date de sortie : septembre 2000

Prix : 5,90 € voir sur Amazon

190 pages

ce que j'en pense 2

Encore un Amélie Nothomb que j’ai apprécié…

Après Métaphysique des tubes et Le fait du Prince, j’ai décidé de découvrir tous les romans écrits par Amélie Nothomb. Encore une fois, c’est une agréable surprise !

Je ne dirai rien de plus que le résumé concernant l’histoire car le livre est vraiment très court ! J’ai beaucoup aimé le personnage de Françoise au départ mais elle m’a pas mal agacée par la suite. Les personnages sont travaillés, ont de nombreux troubles présentés tout au long du roman. Les personnages de l’auteure ne sont jamais stables et bien intégrés et c’est surement quelque chose qui me fascine durant ma lecture !

Comme toujours, l’auteure interroge, fait réfléchir. Ses romans particuliers questionnent à chaque fois de façon peu habituelle, sur fond d’histoire sordide.

Ici, les thèmes de la beauté, des valeurs dans la vie, de la passion amoureuse sont abordés. Encore une fois, l’amour est amené d’une façon peu ordinaire, glauque, presque révoltante, sortant en tout cas de l’ordinaire.

Mais encore…

Ses histoires sont habiles, ingénieuses, tellement bien pensées qu’elle a même ici imaginé deux fins possibles. On sent le travail derrière chacun de ses courts romans.

Il est certain qu’on ne peut qu’adorer ou détester le style d’Amélie Nothomb. Je pense que pour l’adorer, il faut le comprendre. Pour le détester, il faut passer à côté de l’intérêt même de ses livres ou les prendre au pied de la lettre. Sa plume est, pour moi, envoûtante. Ses livres sont toujours comme un bonbon à savourer jusqu’à la dernière ligne !

Conclusion

Il s’agit encore ici d’un roman de cette auteure que j’ai beaucoup apprécié. Les réflexions sont intelligentes, l’histoire est ultra travaillée et recherchée. On tombe dans le glauque, le sordide, comme toujours, mais c’est amené d’une telle façon que c’est presque « normal » car on s’y attend avec cette auteure. Ce livre m’a à nouveau donné envie de découvrir les autres titres d’Amélie Nothomb !

un petit mot pour la fin 2

Il y a des gens qui vous envahissent avec leur logorrhée : on a la pénible impression d’être prisonnière de leurs mots.

Vous n’avez aucune idée de ce qu’est l’amour : c’est une maladie qui rend mauvais. Dès que l’on aime vraiment quelqu’un, on ne peut s’empêcher de lui nuire, même et surtout si l’on veut le rendre heureux.

La littérature a un pouvoir plus que libérateur : elle a un pouvoir salvateur. Elle m’a sauvée : sans les livres, je serais morte depuis longtemps.

La laideur, c’est rassurant : il n’y a aucun défi à relever, il suffit de s’abandonner à sa malchance, de s’en gargariser, c’est si confortable. La beauté, c’est une promesse : il faut pouvoir la tenir, il faut être à la hauteur. C’est difficile. Il y a quelques semaines, vous disiez que c’était un cadeau sublime. Mais tout le monde n’a pas envie de recevoir une telle faveur, tout le monde n’a pas envie d’être élu, de voir la stupéfaction charmée dans le regard des autres, d’incarner le rêve des humains, de s’affronter dans la glace chaque nouveau matin pour constater les éventuels dégâts du temps. La laideur, elle est étale, promise à durer.

N'hésitez pas à partager cet article !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j’ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j’administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

6 thoughts on “Mercure – Amélie Nothomb

  1. J’ai beaucoup apprécié ce roman. J’ai trouvé très original d’imaginer deux fins, et la chute m’a vraiment étonnée, je n’avais rien vu venir. Avec cette auteure, c’est un peu tout ou rien je trouve : j’ai beaucoup aimé certains de ses romans, et d’autres, pas du tout !

Laisser un commentaire