Izana, la voleuse de visage de Daruma Matsuura

izana la voleuse de visage vol 1

Et si vous pouviez prendre l’apparence de n’importe qui ?
Dans le monde d’Izana, il y a le dedans et le dehors. Le dehors, c’est tout ce qui s’étend au-delà des murs de la maison : le soleil, les arbres, les autres… tout ce qu’elle n’a jamais vu autrement que dans ses livres ou à travers les carreaux. Car depuis sa naissance, elle vit recluse, bien à l’abri entre quatre murs. Un jour, poussée par la curiosité, la jeune fille décide de braver l’interdit et de s’aventurer à l’extérieur. Bien mal lui en prend – elle comprend que son visage est si effroyable qu’il ne peut être montré au grand jour.

Car si d’ordinaire, la laideur n’est pas un crime, il règne dans le village une terrible superstition. Autrefois se seraient affrontées une sorcière d’une grande laideur et une prêtresse d’une grande beauté : la première, victorieuse, aurait volé son apparence à la seconde. Depuis lors, toute petite fille laide née une certaine année est tuée sur-le-champ, sous peine de porter malheur aux habitants. Cette légende est même le thème d’une pièce de théâtre qui se joue chaque été. Izana y découvre pour la première fois, dans le rôle de la prêtresse, sa propre cousine. Née la même année qu’elle, Namino a été épargnée grâce à sa beauté extraordinaire…

Jusqu’où iriez-vous pour obtenir la beauté du diable, pour prendre le visage de votre choix ? À quel point l’apparence d’un être influence-t-elle son destin ? Dans une petite ville à l’atmosphère envoûtante, où des légendes séculaires restent terriblement vivaces, une adolescente marquée par le sort décide de briser les chaînes de son destin.

Auteur : Daruma Matsuura

Edition : Lumen

Date de sortie :  18 mai 2017

Prix : 15,00 € voir sur Amazon

317 pages

 

ce que j'en pense 2

Une allure de légende japonaise à la sauce young-adult

L’histoire

Nous suivons Izana, une jeune femme totalement difforme qui évolue dans un fond de légende japonaise. En effet, il est dit que, l’année du cheval du feu, tous les enfants laids devront être tués car ils symbolisent la réincarnation d’une ogresse maléfique, représentant alors un danger certain pour le petit village.

Mon avis

J’ai beaucoup aimé cette histoire dès le début. J’ai toujours été très attirée par les légendes japonaises donc je dois avouer avoir sauté sur l’occasion ! Et je n’ai pas regretté.
Izana est cachée de sa propre famille à cause de la légende en question. Nous découvrons sa vie difficile, cachée aux yeux de tous pour sa propre sécurité. Ainsi, nous suivons aussi l’évolution de sa personnalité et de son état psychique.

L’intrigue m’a beaucoup plu, le livre est clairement addictif. La plume m’a séduite. Elle est empreinte d’une réelle sensibilité mais sait aussi être plus tranchante lorsque cela s’avère nécessaire.
Izana pousse à la réflexion sur ce qu’est réellement la beauté mais aussi concernant ce que l’homme est capable de faire selon ses croyances. De plus, on est en droit de se demander l’intérêt de ces mêmes croyances, de ces légendes. Quelle est la réelle place des légendes ? D’avertir sur ce qui a déjà été ? Ou de condamner la population à un éternel recommencement ?

Mais encore…

J’ai vraiment beaucoup aimé la personnalité et l’évolution d’Izana. L’auteur nous offre même un parfait état dissociatif totalement cohérent. En effet, Izana est une voleuse de visage. Il était donc logique que, lorsqu’elle vole un visage, elle ne soit plus vraiment elle-même mais cette nouvelle personne et c’est ce qui arrive : Izana est parfaitement dissociée.

La fin est explosive et ouvre à la perfection sur le manga déjà paru : Kasane. En effet, ce livre est en réalité un préquel du manga !

Le seul point négatif que j’ai pu retrouver est lié au teasing en lui-même de ce livre. Dès le départ, dès la couverture, que cette jeune fille est une voleuse de visage alors qu’en réalité dans l’histoire on ne découvre cette donnée qu’à la fin ! J’ai trouvé cela extrêmement dommage de me faire spoiler un tel rebondissement.

Conclusion

J’ai beaucoup aimé cette lecture où nous suivons un personnage principal original ancré dans une légende japonaise. J’ai apprécié le fait que l’on changeait constamment de points de vue car cela permettait d’avoir une vision plus omnisciente de l’histoire. Je vous recommande ce livre sans la moindre hésitation. Il saura parfaitement vous faire voyager cet été à l’autre bout du monde sans avoir à aller bien loin !

mayumi 4

N'hésitez pas à partager cet article !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j'administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

4 thoughts on “Izana, la voleuse de visage de Daruma Matsuura

  1. Une héroïne intéressante qui évolue, une légende japonaise, une jolie plume, une fin explosive… Ta chronique met en valeur tous les points que je recherche dans un livre. Le roman était déjà dans ma wish list, mais j’avoue que c’est surtout la couverture qui m’avait intriguée. Là, je le veux vraiment.

Laisser un commentaire