Lucia, Lucia d’Adriana Trigiani

lucia, lucia

New York, 1950

À vingt-cinq ans, Lucia Sartori est certainement la plus jolie fille du quartier. L’après-guerre a ouvert de nombreuses possibilités aux jeunes femmes ambitieuses, et Lucia vient de commencer comme apprentie couturière au très chic grand magasin B. Altman sur la 5e Avenue. Son père, qui a brillamment réussi dans les affaires et tient l’épicerie fine italienne la plus réputée, l’a toujours encouragée dans ses ambitions, mais les traditions sont tenaces…

Fiancée à son amour d’enfant, l’inébranlable Dante DeMartino, Lucia est déchirée lorsqu’elle rencontre un bel inconnu qui lui promet une vie de luxe dans les beaux quartiers, une vie comme elle n’en lit que dans les magazines. Forcée de choisir entre sa famille et ses rêves, Lucia se retrouve au centre d’un scandale qui révélera des secrets enfouis. L’honneur des Sartori est en jeu…

Auteur : Adriana Trigiani

Edition : Charleston

Date de sortie :  7 juin 2017

Prix : 21,00 € voir sur Amazon

304 pages

 

ce que j'en pense 2

Une belle histoire d’indépendance féminine,

L’histoire

Nous suivons Lucia, une jeune et belle new-yorkaise qui a tout pour plaire. Fiancée à un bel Italien comme l’espère sa famille, elle aspire à devenir une grande couturière. Cependant, dans les années 1950, le travail des femmes n’est pas forcément bien vu par la société une fois que celles-ci sont mariées. Lucia va défier les codes, quitte à mettre en péril l’honneur de la famille Sartori.

Mon avis

Une fois sortie du livre Les lendemains avaient un goût de miel, j’avais encore un peu envie de rester dans un thème italien et celui-ci est très présent dans ce livre de par la famille italienne et ses coutumes préservées, même une fois immigrée aux USA.

J’ai beaucoup aimé Lucia et sa famille, très traditionnelle, jugeant beaucoup sur le respect et l’honneur. Lucia est l’unique fille de la famille et c’est la petite dernière… Vous vous doutez bien que le côté protecteur de ses parents et de ses frères est légèrement exacerbé !

J’ai beaucoup aimé le personnage de Lucia qui est une femme forte et indépendante, bourrée de charme et d’ambition. Elle n’hésite pas à tenir tête à sa famille ou à des tiers, malgré les convenances, balayant d’un revers de la main certaines traditions au service de son ambition. Lucia se serait surement beaucoup plu à notre époque et elle aurait fait une redoutable femme carriériste. Cependant, l’histoire se déroulant dans les années 50, cet objectif est donc beaucoup plus difficile à réaliser pour elle. Un jour, elle va rencontrer le beau John Talbot et va tomber sous son charme. Celui-ci lui promet une vie de luxe et ne semble pas exiger comme beaucoup qu’elle abandonne son travail tout de suite. Elle va alors se retrouver tiraillée entre son cœur et son ambition.

Mais encore…

J’ai apprécié l’évolution de Lucia, qui reste une femme forte envers et contre tout mais qui peut tout de même parfois se montrer très dépendante d’une personne. Elle n’en est que plus humaine !
J’ai adoré découvrir le milieu dans lequel elle exerce : on imagine alors la mode dans les années 50, avant que le prêt-à-porter facile et pas cher ne passe avant la qualité du travail !

Le destin de la famille Sartori est assez tragique en somme et j’ai globalement trouvé cette histoire pleine de promesses assez triste. J’ai adoré la personnalité de Lucia, je n’ai pas eu de mal à m’identifier à elle. On s’attache à tous les personnages, qu’ils fassent partie de sa famille ou de son entourage amical. En effet, ils sont tous bien décrits et on entre jusque dans l’intimité de certains personnages secondaires.

Ainsi, j’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure, pleine de légèreté tout en sachant vous tirer quelques larmes lorsque les événements le demandent. J’ai beaucoup aimé suivre Lucia dans ses péripéties, jusqu’en Italie !

Enfin, la fin m’a beaucoup plu. En effet, on retrouve Lucia alors qu’elle a plus de soixante ans et on découvre ce que chaque personnage est devenu. C’était une belle conclusion à cette magnifique histoire !

Conclusion

Lucia, Lucia raconte le destin tourmenté d’une belle jeune femme ambitieuse tentant de se libérer des chaînes traditionnelles italiennes et sociétales de l’époque. Nous découvrons les grands événements de sa vie remplis de péripéties et de rebondissements. Cette histoire a tout pour plaire aux lecteurs avides de femmes emblématiques, fortes et déterminées.

un petit mot pour la fin 2

Je préférais quand je contrôlais la situation, quand je savais que […] m’aimait, et que quoi que je fasse et où que j’aille, il était là […] à se languir de moi. Il représentait pour moi la sécurité, tout comme Papa, un homme qui m’aimerait envers et contre tout. Tout ça a changé maintenant qu’il est tombé amoureux de quelqu’un d’autre.

N'hésitez pas à partager cet article !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j'administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

3 thoughts on “Lucia, Lucia d’Adriana Trigiani

Laisser un commentaire