[Actu] Mon avis sur les partenariats avec les maisons d’édition

what if i fall oh but my darling what if you fly

J’avais très envie d’aborder la question des partenariats depuis bien longtemps et je pense qu’il est clairement temps qu’on en parle… !

Depuis hier, une petite « guerre » a éclaté sur Twitter après le post de la Collection R qui évoquait son tout nouveau système de partenariat.

collection r partenariat twitter

Alors que j’avais trouvé une blogo toute unie et bisounours depuis 2015, je me suis retrouvée confrontée à des tweets loin d’être bienveillants et amicaux. Cela m’a fait beaucoup réfléchir sur ma propre façon de voir et de faire les choses en tant que blogueuse, booktubeuse, bookstagrameuse et j’ai décidé de vous livrer les éléments de cette réflexion maintenant.

Je pense qu’il est très important de le faire aujourd’hui car, dès demain, je commence officiellement en tant que Lectrice Charleston 2018 et je ressens l’importance cruciale aujourd’hui d’être parfaitement honnête avec mes abonnés avant de plonger dans cette aventure.

VibrationLitteraire à ses débuts

Comme je l’ai déjà bien souvent dit, j’ai créé ce blog lorsque j’ai repris un rythme soutenu de lecture en 2015. Plongée dans des livres de médecine pendant 4 ans et demi, j’avais totalement occulté les récits de fiction et ma PAL de l’époque comptait moins de 10 livres.  Après être tombée tête la première dans la saga La passe-miroir dont j’avais entendu parler en surfant sur quelques blogs, je me suis remise à lire très régulièrement à côté de mes études. N’ayant personne de passionné par la lecture dans mon entourage, j’ai décidé de me mettre moi aussi à écrire sur un blog mes sentiments concernant mes lectures. Lorsque je regarde mes premières chroniques (la première étant bien sur celle du premier tome de La passe-miroir étant donné que c’était grâce à ce livre que tout a commencé), je suis plutôt fière de voir tout le chemin que j’ai pu effectuer depuis. À l’époque, la notion de SP (service-presse) m’était totalement étrangère et j’ai d’ailleurs été un peu surprise en en découvrant doucement le fonctionnement…

VibrationLitteraire et les service-presse

Mes premières propositions de SP sont venues d’une toute petite maison d’édition qui se lançait et n’éditait que des livres au format numérique, Rokh Editions. J’ai découvert la notion de partenariat avec les éditions Kennes avec lesquelles je suis toujours partenaire aujourd’hui. Bref, tout s’est fait par étape.

Dans la première année d’existence de mon blog, j’avoue avoir demandé quelques service-presse à certaines maisons d’édition, certaines ont répondu, d’autres non, certaines ont accepté, d’autres ont refusé sous prétexte que mon blog était trop petit. Cela a occasionné pas mal de remises en question à l’époque finalement.

Puis j’ai fait mon petit bonhomme de chemin. Je me suis vue proposer d’autres partenariats, j’ai reçu des livres que je n’avais jamais demandé, etc.

À l’heure d’aujourd’hui, je me sens libre de refuser des propositions ou de solliciter des SP sous le simple principe qu’il s’agit de mon blog, de mon expérience de lectrice et que j’en fais ce que je souhaite.

Mon expérience

Avec le recul de mes deux dernières années de blogging, je peux dire que je suis plutôt fière de ce que je fais. J’aime toujours autant ce que je propose sur ce blog, je me dévoile de plus en plus (il suffit de voir cet article que je n’aurais jamais osé faire il y a 2 ans) et, même si ça me prend toujours énormément de temps, cela reste un plaisir.

Comment je fais ?

C’est simple. Je suis l’exemple même de la nana sous pression. Dans l’enfance, nous avons toujours eu la pression de bien réussir à l’école. Pas que nos parents l’aient vraiment fait exprès, mais voulant le meilleur pour ma soeur et moi, ils étaient très très déçus devant un mauvais comportement ou une mauvaise note. Et quoi de pire pour un enfant que de décevoir ses parents ? Je me suis mise la pression pour réussir, pour les rendre fiers, je suis devenue médecin, bientôt docteur. Et là encore, j’ai choisi un métier constamment sous pression. La vie, la qualité de vie de nos patients est entre nos mains. La pression est constante, d’autant plus que les gens portent de plus en plus plainte pour n’importe quelle raison.
La seule chose sur laquelle je refuse de me mettre la pression, c’est ma passion pour la lecture.
Ma PAL dépasse les 500 livres. Et alors ? J’ai une mini librairie chez moi, c’est finalement assez plaisant.
Je n’ai pas lu tous les SP reçus ce mois-ci. Et alors ? Je les lirai lorsque j’en ressentirai l’envie.
Les éditeurs finiront peut-être par ne plus m’en envoyer. Et alors ? Si un livre chez eux me plait, je l’achèterai moi-même.

Mon blog et ma chaîne YouTube sont à l’heure actuelle d’énormes sources de plaisir pour moi et il est hors de question que quoi que ce soit me gâche cela.

Du coup…

J’ai trouvé cette petite polémique sur Twitter très malaisante pour moi. Elle m’a fait me remettre en question à bien des égards. Mais finalement, j’ai trouvé qu’elle était surtout bien inutile. On nous prône l’évidence sous de belles phrases, de beaux principes. Mais finalement, chacun tiendra son blog et sa chaîne comme il l’entend. Avec ou sans SP, avec ou sans partenariat d’un an. Et c’est ça, la beauté de la blogosphère littéraire : sa diversité. Ce qui est encore plus beau, c’est le respect des choix de chacun sans jugement aucun.

Je dois avouer qu’au début, ça m’a franchement fait sourire. J’ai vu la polémique exploser chez les gros blogueurs/booktubeurs et je l’ai trouvée fondamentalement ridicule. On ne peut pas dire « il faut vous rendre compte de votre valeur » en incitant les autres à faire comme soi, à penser comme soi. On ne peut pas traiter les gens qui participent à ce formulaire « d’esclaves » d’une maison d’édition, comme s’ils valaient mieux que leurs propres aspirations. Je pense que chacun a le droit de faire ses propres expériences et de se faire son propre avis. Je refuse de me ranger à l’avis du plus grand nombre, des plus grands, de « ceux qui savent » car cela voudrait alors dire que, peut-être, moi, je ne sais pas. Cependant, attention, loin de moi l’idée de les dénigrer. Je pense en effet qu’ils ont eu leurs propres expériences avec les SP, avec les maisons d’édition (ME) et que cela les a fait penser de cette manière. Je respecte aussi totalement leur avis et je comprends tout à fait leur position ! Aucune vision ne vaut plus que l’autre.

Lectrice Charleston 2018

Je vais commencer mon partenariat d’un an avec les éditions Charleston demain et pourtant je ne me sens pas plus exploitée que lorsque je vantais déjà publiquement leur ME auparavant. Je le fais pour l’amour du livre, l’amour de leurs parutions qui ne m’ont jamais déçues (et c’est la seule maison d’édition dans ce cas). Une maison d’édition est une entreprise qui a pour but de toujours vendre plus. Mon objectif à moi est de vous faire découvrir toujours plus de romans qui m’ont plu, qui m’ont touché. Nos objectifs se rejoignent donc parfaitement. Je ne travaille pas pour une maison d’édition lorsqu’on m’envoie un SP. Si je n’aime pas un livre, je le dis, j’en fais un article, une vidéo, tout comme pour un coup de cœur. Je ne sens pas un couteau sous ma gorge pour mentir sur mon avis ou me mettre la pression parce que je n’ai pas encore lu tel ou tel livre. Je n’ai pas l’impression de faillir à mon accord avec la maison d’édition si j’ai du retard. On se rend mutuellement service. Certes, cela ne me rapporte pas d’argent. Mais ce blog est ma passion, pas mon métier et c’est ainsi que je le gère. J’ai toujours eu de très bonnes relations avec les attachés presse avec lesquels je communique et j’ai toujours ignoré toute forme de pression.
À l’inverse, si on souhaite être rémunéré pour une prestation, une mise en avant, etc, je trouve tout autant ça normal et cela ne me gêne pas du tout.

Comme vous le constatez, ma seule prise de position est d’accepter la divergence d’opinion sur ce point. Je suis d’accord avec les deux « camps » opposés.

Car…

Je pense que chacun est libre de faire ce qu’il entend de son propre blog, de sa propre chaîne. Et si la perspective de lire toutes les parutions d’une ME, d’échanger avec elle, avec ses auteurs, de donner son avis sur ses lectures, l’emplit de joie, alors que ce lecteur fonce. Parce que c’est son choix, c’est son envie et que la promotion de livres pour inciter à lire, à découvrir, à aimer, à vibrer, c’est bien la plus belle envie qui soit. Et c’est bien celle qui m’anime.

Comme l’a dit il n’y a pas longtemps Amélie Nothomb, la plus belle preuve d’amour c’est d’accepter l’autre tel qu’il est sans chercher à le changer. Ainsi, moi je trouve le monde bien plus beau dans ses divergences d’opinions que dans ses ressemblances, dans la diversité des blogs et de leurs propriétaires.

Faut-il accepter ou refuser les service-presse ? Faut-il se lancer dans un partenariat avec une maison d’édition ?

Faites comme vous voulez ! Choisissez vous-même dans quelle voie vous souhaitez vous engouffrer mais ne vous sentez jamais coincé dans celle-ci. Si vous n’arrivez plus à gérer vos SP alors n’en prenez plus, ne les chroniquez pas, on s’en moque. Vous êtes contre mais cette fois-ci on vous propose un livre que vous souhaitez de toute façon acheter et présenter ? Alors lancez-vous !

Ne vous sentez jamais redevable de quoi que ce soit en dehors de ce qui peut remplir votre frigo et payer vos charges. Il est normal d’être sérieux et de respecter ses engagements au travail. Il est normal de gérer comme on le souhaite ses loisirs.

Conclusion

Je pense que ce qu’il faut tirer de ce week-end, ce sont finalement des messages très importants pour votre vie au quotidien :

  1. Dirigez votre vie comme vous l’entendez, sans vous laisser influencer par qui que ce soit, que cela soit par « l’appât du gain » ou par « des personnes qui savent »;
  2. Prenez confiance en vous, vous êtes quelqu’un d’exceptionnel car vous êtes unique au monde, ne l’oubliez jamais ;
  3. Sachez faire entendre votre voix, quelle qu’elle soit, et j’applique cela aujourd’hui. Je n’avais jamais rédigé un tel article auparavant ;
  4. Amusez-vous, lisez, ne lisez pas, aimez, détestez, pleurez, riez : vibrez. Car chaque moment est trop important pour faire autre chose que ce que vous souhaitez réellement. Faites vos propres erreurs et relevez-vous, écoutez les conseils et apprenez des expériences passées. Peu importe.
    Vous êtes le maître de votre propre vie.

Pour moi, ce week-end, il n’y avait rien à dénoncer. Rien que tout le monde ne sache déjà. :

  1. Les maisons d’édition sont des entreprises qui recherchent le profit comme toute entreprise et en effet, la com’ que vous leur faites est une aide énorme dans la promotion de la sortie de leurs ouvrages, d’autant plus qu’elle est gratuite, le prix du livre envoyé étant dérisoire par rapport à leur budget ;
  2. Les lecteurs aiment lire et continueront, que le livre soit un achat, un SP, un emprunt, un livre papier, un ebook, une antiquité et chacun est libre de lire ce qu’il souhaite, quand il le souhaite et d’en parler ou non.
  3. Le plus important est de rester vous-même, de décider ce que vous préférez et de toujours rester honnête face à vos lectures, de respecter votre propre avis et façon de penser.

Et vous, que pensez-vous de tout ça ? Dans le respect et la bienveillance bien sur. C’est la première fois que j’ose publier un article de ce genre et j’avoue toujours appréhender les réactions lorsque je fais quelque chose de nouveau !

N'hésitez pas à partager cet article !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j'administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

23 thoughts on “[Actu] Mon avis sur les partenariats avec les maisons d’édition

  1. Je suis infiniment d’accord avec toi. Je n’étais pas au courant de cette polémique sur Twitter mais tout ce que tu dis est porteur de sens et parlera à beaucoup d’autres personnes. Nombreux sont les blogueurs à arrêter le blogging car trop de pression ou pas assez de reconnaissance de la part des ME. J’avais déjà fait un article sur le sujet, et je te rejoins. Le principal c’est de faire ce qu’on aime. Le reste on s’en moque.
    Je partage ton article en tout cas. Il est excellent !

  2. J’ai vu passer cette polémique et je ne m’y suis pas trop attardée car comme toi je la trouve assez inutile mais j’ai trouvé aussi que ceux qui l’ont lancé se montrent assez agressif en mode: « si tu ne pense pas comme moi c’est que tu es un con qui aime être un esclave! » (Une en particulier qui m’a choquée parce que je ne la voyais pas aussi obtuse)
    Ce qui m’a interpellé c’est pourquoi est ce que tout ça sort maintenant? Pourquoi ces gens là réagissent aussi violemment à la nouvelle politique des SP de la collection R alors que Charleston fait ça depuis des années, le grand prix des lectrices ELLE aussi, ainsi que d’autres maisons d’éditions qui font moins de pub autour de ça…
    Personnellement je pense que les « règles » sont clairement édictées et que les gens à qui ça ne convient pas ne postuleront pas. Ceux qui postulent le font parce qu’ils trouvent que les conditions sont convenables. Et ils ne devraient même pas avoir à se justifier.

    En tout cas, je te redis félicitation pour Charleston! Et je n’en démords pas… ça ne va pas arranger tes book haul tout ça!!!

      1. Je vais me faire tuer à cause de toi! J’essaie pas de battre ton record mais après france loisirs et priceminister, j’ai craqué pour les 2 titres dispos aux éditions Magic Mirror et j’ai déjà négocié un achat amazon pour la fin du mois (j’ai pris l’excuse: on fête la prime de rentrée!!!). On me limite à 5 livres, je cherche déjà à gratter pour un 6ème ^^

  3. Je suis tellement en accord avec ton article! Merci d’avoir posé ces mots … personnellement, je n’ai pas particpé à ladite polemique… je m’échappe toujours dans ces moments là!
    Bravo pour ton blog! Bravo pour ton article et surtout merci!

  4. Ce n’est malheureusement pas la première fois qu’il y a ce genre de débat stérile (oui, oui, stérile). Je te rejoins totalement : nous sommes tou.te.s libres de faire ce qu’on peut et veut. C’est un plaisir avant tout. Si on veut s’engager auprès d’une ME, cool, sinon c’est cool aussi.
    Je te souhaite une belle aventure Charleston et j’ai hâte de voir ce que cette ME va te proposer de beau 🙂

  5. Merci merci merci pour cet article qui retranscrit parfaitement ce que je pense de tout ça ! Pour moi, cette polémique est parfaitement inutile. On semble se réveiller alors qu’un tas de ME organise déjà plus ou moins le même concept, et depuis plusieurs années déjà sans que cela ne fasse pourtant hurler les gens sur Twitter. Je comprends pas pourquoi on se prend la tête avec ce nouveau projet, alors que l’essentiel est que chacun fasse ce qu’il veut, en connaissance de cause, et toujours avec passion et amour pour la lecture. C’est ça le principal. Pas de savoir si les ME utilisent les lecteurs (ce qui, à mon avis, n’est pas le cas, mais on croirait que les gens découvrent que les ME sont en fait des entreprises comme les autres, comme tu l’expliques très bien dans ton article). Enfin bon, moi je trouve que ce projet est une belle opportunité, après libre de participer, d’adhérer ou non, mais pourquoi tant de grabuge pour finalement pas grand chose ? C’est dommage qu’on en vienne à des propos parfois un peu extrême, alors que j’ai toujours eu l’impression que la communauté livresque était une communauté bienveillante! En tout cas, très bon article ! 🙂

Laisser un commentaire