J’ai tué un homme de Charlotte Erlih

j'ai tué un homme

Surmenage scolaire, pic de stress, ou trouble plus grave ? Arthur est hospitalisé pour cause d’épisode délirant. Le collégien passionné d’histoire se prend depuis peu pour Germaine Berton, une militante anarchiste, meurtrière d’un leader de l’Action française en 1923… Qu’arrive-t-il à Arthur, qui ne reconnaît plus les siens ni le monde qui l’entoure ? Parents, professeurs, camarades de classe, médecins, tous s’interrogent. Avec leur sensibilité, et aussi leurs peurs.

Auteur: Charlotte Erlih

Edition : Actes Sud Junior

Date de sortie : 28 août 2019

Prix : 13.90 € voir sur Amazon

128 pages

ce que j'en pense 2

La schizophrénie évoquée avec brio pour les adolescents…

Mon avis

Dans ce roman, nous découvrons Arthur qui se retrouve en hôpital psychiatrique alors qu’il délire à plein tube. Ce court roman va nous décrire le vécu de chaque personne autour de ce jeune qui décompense : ses parents, les infirmiers et l’interne qui le prennent en charge, mais aussi ses camarades de classe.

Par ce biais, Charlotte Erlih montre que cette maladie ne touche pas uniquement la famille, mais aussi tout l’entourage au sens large, comprenant aussi les soignants impliqués dans sa prise en charge.

L’auteure parle de la maladie sans fioriture, sans préjugé ou a priori, sans faux-semblant. Elle démonte un à un tous les a priori de la société sur cette maladie, souvent encouragés par les médias. Les différents personnages suivis permettent de donner une image réaliste et touchante de la schizophrénie ainsi que d’exposer ses conséquences et répercussions souvent lourdes sur les aidants et la famille. C’est une facette qui n’est, à mon sens, pas assez mise en avant dans les médias. Ce sont avant tout des patients qui souffrent et vivent une situation très angoissante. Ce sont bien souvent des patients très intelligents à l’avenir prometteur, interrompus dans leurs études par un premier épisode psychotique. L’image de la société est malheureusement toute autre et j’espère réellement qu’un grand nombre de personnes pourra découvrir ce roman car il dresse vraiment un tableau réaliste de cette lourde pathologie.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman qui en profite pour dénoncer les difficultés rencontrées par le patient et ses proches, mais aussi celles éprouvées par les soignants en souffrance au quotidien par un cruel manque de moyens.
Ce roman peut clairement être lu à tout âge et ne devrait pas être réservé aux adolescents.

Conclusion

J’ai tué un homme est un roman au titre percutant qui a été une très belle lecture pour moi sur la schizophrénie et ses répercussions. Il s’agit là d’un roman plein d’espoir et de positivité malgré les différentes épreuves exposées et je ne peux que vous le recommander chaudement !

très bonne lecture notation

un petit mot pour la fin 2

Quand j’ai décidé de devenir psychiatre, je savais qu’un jour ça arriverait. Je devrais me retrouver seule face à un patient, et face à sa famille. Mais les études de médecine sont si longues, le chemin paraît interminable… Je me disais j’ai le temps de me préparer. Quand ça arrivera, c’est que ce sera le bon moment. Je serai prête. Je ne sais pas si on est jamais prêt à annoncer à un parent que son enfant a une maladie grave. […]

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j'administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *