La fille qui tressait les nuages de Céline Chevet

la fille qui tressait les nuages

Saitama-ken, Japon. Entre les longs doigts blancs de Haru, les pelotes du temps s’enroulent comme des chats endormis. Elle tresse les nuages en forme de drame, d’amour passionnel, de secrets. Sous le nébuleux spectacle, Julian pleure encore la soeur de Souichiro Sakai, son meilleur ami. Son esprit et son coeur encore amoureux nient cette mort mystérieuse. Influencée par son amie Haru, Julian part en quête des souvenirs que sa mémoire a occultés. Il est alors loin de se douter du terrible passé que cache la famille Sakai… Fable surréaliste, la Fille qui tressait les nuages narre les destins entrecroisés d’un amour perdu, une famille maudite et les tragédies d’une adolescence toujours plus brève.

Auteur : Céline Chevet

Edition :  Editions du chat noir

Date de sortie :  06 juin 2018

Prix : 19,90 € voir sur Amazon

290 pages

 

ce que j'en pense 2

Un conte terrible au pays du Soleil-Levant

Mon avis

Dans ce roman, nous suivons Julian dans une histoire qui le dépasse totalement… Il est ici question d’une famille maudite, de terribles faits sanglants, mais aussi de racisme, Julian ayant une mère anglaise. J’ai vraiment apprécié qu’un racisme méconnu dans nos contrées soit mis en avant ici…

Côté personnages, je me suis vraiment méfiée de chacun d’entre eux jusqu’à la fin…
En effet, on est vraiment embarqué dans une intrigue au suspense haletant et avec pas mal de rebondissements. J’ai été un peu surprise, même si j’avais globalement tout vu venir.

Le climat est de plus en plus malaisant au fil de notre lecture, on ne s’attend vraiment pas à ce genre d’histoire en ouvrant ce livre et j’ai adoré être surprise à ce niveau-là !

La plume de l’auteure m’a beaucoup plu. C’est poétique sans l’être trop. En effet, je me suis retrouvée face à une histoire horrible, terriblement bien racontée, avec plusieurs métaphores bien trouvées et un bon rythme. On ne peut vraiment pas sortir indemne de cette histoire…

Âme sensible s’abstenir ! Il ne s’agit pas là d’une balade de santé au pays du Soleil-Levant, on va parler malédiction, meurtre et ambiance horrifiante… Malgré sa magnifique couverture, ce roman n’est pas à lire trop jeune !

J’ai adoré la fin que je n’avais d’ailleurs pas bien comprise. C’est là aussi la force de ce récit, on y réfléchit encore une fois la dernière page tournée, on trouve des sens cachés ! Je remercie aussi l’auteure très accessible pour notre petite discussion concernant un personnage, cela m’a aussi pas mal aidé !

Conclusion

La fille qui tressait les nuages est une fable horrifique qui ne peut laisser indifférent. Nous suivons une famille terrifiante s’étendant sur des générations. La plume de l’auteure est envoûtant et il est certain que je la suivrai de très près !

très bonne lecture notation

N'hésitez pas à partager cet article !Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j'administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

5 thoughts on “La fille qui tressait les nuages de Céline Chevet

Laisser un commentaire