Le souffle de l’Eter, tome 1 : Le buveur de caprices de Maxime Allard

le souffle de l'éter t1

Ezerton est une ville calme où les faits divers sont rares. Pourtant, les choses s’enveniment lorsque le corps d’un lycéen est retrouvé assassiné. Pour Andrew et ses amis, le meurtrier n’a rien d’humain. Ils le savent car leurs chemins se sont croisés et depuis, la chose les a pris en chasse, attirée par ces adolescents singuliers. Pour lui échapper, ils n’ont d’autre choix que d’ouvrir la vieille encyclopédie retrouvée dans un grenier, sans savoir que ses pages renferment une menace plus dangereuse encore.


Auteur : Maxime Allard Edition :  Auto-Edition

Date de sortie : 7 novembre 2020

Prix : 4,99 € voir sur Amazon

196 pages

 

ce que j'en pense 2

Un premier tome envoûtant…

Synopsis

Dans cette histoire, nous suivons 5 adolescents dans une petite ville apparemment sans histoire. Andrew et Antoine sont meilleurs amis et surtout meilleurs complices, toujours les premiers à enchaîner les bêtises à l’école et se retrouver en colle. Ils vont faire la connaissance d’Annabelle, mais aussi de jumeaux Mathieu et Tim qui vont devenir des amis précieux.

Leur histoire bascule lorsque quatre d’entre eux se découvrent une sorte de pouvoir magique : le souffle. Mathieu et Tim vont permettre à Andrew et Annabelle d’entraîner ce pouvoir et d’en découvrir davantage… L’histoire va davantage se complexifier à la découverte d’un cadavre dans cette petite ville dont le pire événement de l’année était la chute d’une gouttière d’un de ses habitants. Ils vont chercher à en apprendre davantage sur la créature qui semble rôder aux alentours et sur leur souffle pour pouvoir se défendre. Ils vont alors tomber sur un grimoire qui ne va pas améliorer leur situation car c’est alors à une autre facette de l’univers qu’ils vont devoir répondre…

Mon avis

J’ai beaucoup aimé cette histoire dans laquelle on découvre un groupe d’adolescents des plus attachants. Il s’agit d’un premier tome d’introduction donc on commence en effet à les développer, mais je dois avouer ne pas m’être réellement attachée de façon individuelle à chacun d’entre eux. Je me suis clairement attachée au groupe qu’ils forment et je peux les distinguer l’un de l’autre sans soucis, mais je m’attends à davantage de développement des personnalités dans le second tome.

J’ai apprécié les personnages secondaires et notamment les adultes qui véhiculent différents messages importants à l’adolescence. Ils sont adaptés, pas trop permissifs et s’inquiètent lorsque leurs enfants se volatilisent ou présentent des troubles des conduites. C’est réaliste, ça m’a plu.

Côté univers, j’ai apprécié découvrir cette petite ville tranquille dans un premier temps pour lentement basculer vers d’autres possibilités. On apprend certains événements du passé et on bascule brutalement et succinctement au milieu du récit dans un autre monde avec d’autres personnages que j’ai hâte de découvrir.

Côté intrigue, j’ai trouvé le tout habilement ficelé. Ca n’est ni trop, ni trop peu. On se retrouve face à des adolescents qui vont chercher à apprivoiser une certaine forme de magie, qui vont en découvrir davantage dessus et sur les menaces possibles, mais qui continuent d’aller en cours et leur vie d’adolescents en proie à des émois amoureux discrets. En bref, c’est réaliste. Leur vie ne s’arrête pas de tourner car le souffle s’est manifesté et c’est tant mieux ! On ne va pas trop vite dans la compréhension de cette magie, et ils ne sont pas tous exceptionnellement doués. Ils ne gagnent pas facilement ni du premier coup contre leurs ennemis et ça aussi ça m’a beaucoup plu.
Et puis, on ne termine pas sur un cliffhanger insoutenable, mais on a quand même envie de savoir la suite de cette histoire et ça c’est vraiment top ! L’intrigue est ponctuée de certaines questions soulevant un certain suspense et je dois avouer avoir ressenti une certaine addiction, ce qui m’a clairement sorti d’une petite panne de lecture !

Enfin, je souhaite souligner le fait qu’il s’agit ici d’un roman auto-édité qui m’a beaucoup surprise tant par son originalité que par sa maîtrise et sa correction. J’y ai par exemple trouvé très peu de fautes d’orthographe, et encore, j’ai eu cette version plusieurs semaines avant sa sortie officielle. L’écriture est fluide, la plume est agréable et c’est clairement un roman que l’on pourrait retrouver sur n’importe quelle table d’une librairie indépendante ou grande enseigne !

Conclusion

Le souffle de l’Eter commence fort avec un premier tome qui m’a beaucoup plu, tant par le groupe d’adolescents suivi que par l’originalité de la magie mise en avant. L’intrigue est intéressante et rend le roman addictif. La fin est bien menée et donne envie de savoir la suite sans se terminer en cliffhanger insoutenable. Maxime Allard nous propose donc ici un roman auto-édité de qualité que vous devez absolument découvrir si le synopsis vous intrigue !

notation à découvrir

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j'administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*