Le syndrome de l’imposteur de Claire Le Men

le syndrome de l'imposteur instagram

Lucile Lapierre, jeune interne en médecine en proie à un sentiment maladif d’illégitimité, est affectée un peu par hasard à une unité pour malades difficiles d’un hôpital psychiatrique. Dans ce récit initiatique inspiré de son expérience personnelle, Claire Le Men dresse un portrait juste et drôle de l’institution psychiatrique et des personnages qui la peuplent. Ce faisant, elle fait voler en éclat nos présupposés sur la folie.

Auteur: Claire Le Men

Edition : La Découverte

Date de sortie : 2 mai 2019

Prix : 17,00 € voir sur Amazon

96 pages

 

ce que j'en pense 2

Une belle approche d’un milieu méconnu !

Dans cette bande dessinée, Claire Le Men nous rapporte avec brio son début d’internat en psychiatrie se déroulant dans un UMD (Unité pour Malades Difficiles). Vous vous doutez qu’étant moi aussi interne en psychiatrie, je ne pouvais qu’être vraiment attirée par cet ouvrage.

J’ai vraiment bien aimé ce que j’y ai retrouvé. On va démythifier la psychiatrie en appréhendant « la folie » autrement que par le scandale et les faits divers. On va simplement expliquer qui sont ces Malades Difficiles et pourquoi ils sont là. On va avoir une belle approche de la psychiatrie, notamment en parlant de différents courants, mais aussi en ramenant à l’humain parfois plein de doutes que peut être le psychiatre ou l’interne en psychiatrie. De plus, on va parler de cette particularité de la spécialité qu’est le rapport à la loi. En effet, la psychiatrie est la seule spécialité qui peut contraindre les gens à se soigner contre leur gré, grâce à certaines lois et c’est aussi ce qui est abordé ici.

Enfin, j’ai aussi beaucoup apprécié les différents portraits d’internes représentés car je pense que cela reflète bien la réalité de cette spécialité. Maintenant, je pense qu’on est un petit concentré de certains types d’internes abordés, tantôt l’agneau qui prescrit ce qu’on lui demande, tantôt le littéraire frustré qui fait des observations de deux pages, ou encore la sure d’elle en fin d’internat. Je pense être passée par pas mal de ces phases et je me suis vraiment retrouvé dans cette bande dessinée. Ça a clairement fait écho à mon quotidien et je suis vraiment ravie qu’un ouvrage montre les patients tels qu’ils sont et pas tels qu’on le pense : les journaux les décrivent comme dangereux et imprévisibles; nous, nous voyons des personnes majoritairement angoissées à un point qu’on n’imagine pas.

J’ai plutôt bien aimé le trait, les petites touches d’humour dans la relation avec les équipes infirmières où il faut trouver sa place et tout le vécu apporté par l’auteure. Si vous voulez en apprendre davantage sur cette spécialité bien particulière, n’hésitez pas à le feuilleter, je pense qu’il est très réaliste et concret. Je pense que c’est un ouvrage très intéressant et très bien fait lorsqu’on découvre. J’avoue avoir sauté quelques explications à un certain moment, mais je pense que c’est surtout parce que je connais déjà tout ça et non par ennui !

Conclusion

Le syndrome de l’imposteur est une bande dessinée qui reflète parfaitement le vécu de la plupart des internes de psychiatrie dans différents aspects. Cet ouvrage permet de démythifier la psychiatrie et ses malades qui sont alors vraiment vu comme des patients angoissés à aider et plus comme des dangereux meurtriers des journaux. J’ai beaucoup aimé les petites touches d’humour contenues dans cet ouvrage et ne manquerai pas de suivre cette auteure par la suite.

très bonne lecture notation

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j'administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

One thought on “Le syndrome de l’imposteur de Claire Le Men

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *