Si je me souviens bien d’Hélène Le Bris

Marthe se souvient de sa jeunesse rock and roll, de son travail au service des espaces publics, de son jardin anglais. Marthe se souvient des rameaux pourpre des rhododendrons qui bordaient l’allée devant sa maison, du chèvrefeuille et des rosiers grimpants. Marthe se souvient, et Marthe oublie : ce qu’elle a fait le matin-même, l’adresse de son appartement, pourquoi elle vit seule. La faute d’Al, dit-elle, cette maladie qui lui ronge le cerveau. Son présent est une énigme en constant renouvellement. Sur cette base précaire, un souvenir insiste, pressant comme un appel : Adrien. Marthe se rappelle sa voix, la force de ses bras, l’odeur de son cou. Quand l’homme de sa vie l’a-t-il quittée ? Retrouver Adrien, ce projet surgi comme une nécessité la pousse à s’improviser détective. Elle décide de mener l’enquête, aidée par un chauffeur de taxi. Si je me souviens bien est une fable sur la mémoire et l’oubli, l’histoire d’une quête sous le signe de possibles retrouvailles avec l’autre, avec soi.

Auteur: Hélène Le Bris

Edition : Eyrolles

Date de sortie : 13 juin 2019

Prix : 14 € voir sur Amazon

192 pages

 

ce que j'en pense 2

Un roman sur la force de l’amour lorsque la mémoire fait défaut… 

L’histoire

Dans ce roman, nous suivons Marthe atteinte d’Alzheimer précoce. Al, son plus grand ennemi, la perd dans le cours de sa vie. Envers et contre tout, surtout contre Al, elle va tout faire pour retrouver son amour disparu

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce roman qui m’a beaucoup touchée.

Nous découvrons une Marthe totalement perdue dans son quotidien, dans ses souvenirs, nageant dans des listes et des post-it, essayant de transporter sa mémoire comme elle le peut… 

Marthe est vraiment très attachante. Elle nous laisse souvent perplexe car nous nous rendons compte de ses oublis, de ses nombreuses questions qui reviennent, et tout ça à un âge très jeune pour l’évolution habituelle de la maladie.

Elle perd la tête, et pourtant elle ne se laisse pas abattre, dans le déni de ses troubles et se mettant alors en danger. Elle souhaite à tout prix retrouver Adrien, celui qui l’a accompagné pendant 30 ans de sa vie et qui ne vient jamais la voir… 

J’ai beaucoup aimé la façon de montrer les troubles de cette maladie. On a même droit aux affects dépressifs et à une description fidèle à la réalité. On sent que l’auteure sait de quoi elle parle et c’est très agréable.

Il ne faut bien sur pas s’attendre à un réel happy ending, cette maladie dégénérative n’étant actuellement pas guérissable. La fin n’est cependant pas triste non plus, qu’on se rassure.

Conclusion

Si je me souviens bien est comme une ode à l’amour sur fond de maladie dégénérative. J’ai beaucoup aimé cette histoire, j’ai été très touchée par ce personnage et son histoire et je ne suis pas prête de les oublier !

notation à découvrir

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j'administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

One thought on “Si je me souviens bien d’Hélène Le Bris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*