The dead house de Dawn Kurtagich

Une vingtaine d’années s’est écoulée depuis que l’enfer s’est abattu sur le lycée Elmbridge, emportant la vie de trois élèves et laissant Carly Johnson portée disparue. La principale suspecte : Kaitlyn, « la fille de nulle part. » Le journal de Kaitlyn, découvert dans les ruines, révèle un esprit perturbé. Ses pages racontent une nouvelle version de l’histoire, bien plus sinistre et tragique, et la fille de nulle part se retrouve au centre de tout. Beaucoup disent qu’elle n’existe pas, et d’une certaine manière, c’est vrai – elle est l’alter ego de Carly Johnson. Carly est là le jour, laissant place à Kaitlyn la nuit. Et c’est durant la nuit que le mystère de la Maison Morte se dévoile, fruit d’une magie sombre et dangereuse.

Auteur : Dawn Kurtagich

Edition :  Editions du chat noir

Date de sortie : 24 février 2020

Prix : 19.90 € voir sur Amazon

468 pages

 

ce que j'en pense 2

Entre pathologie psychiatrique et ésotérisme écossais…

Mon avis

Dans cette histoire, nous suivons à la fois Carly et Kaitlyn qui nous sont présentées comme deux personnalités différentes dans un même corps. Dès les premières pages, le trouble dissociatif de l’identité nous est clairement exposé. Cependant, on vient rapidement le questionner. Ne serait-ce pas plutôt deux âmes coincées dans un seul corps ?

Ce livre est en fait un rapport d’enquête regroupant entrées de journaux intimes, interrogatoires multiples, observations médicales psychiatriques et récit de visionnages de vidéos. J’ai beaucoup aimé ce format qui ne va pas sans rappeler celui d’Illuminae. Cependant, ici on reste dans une sorte de thriller horrifique. C’est très noir et intriguant.

Le récit oscille toujours entre psychiatrie et paranormal et c’est vraiment bien abouti. On ne sait jamais qui croire ni quoi penser. Le suspense est vraiment bien maîtrisé et le côté horrifique est terriblement bien mis en place. Je suis vraiment restée en haleine tout du long. La partie psychiatrique est assez crédible pour m’avoir totalement embarquée, même si le trouble dissociatif de l’identité est l’une des pathologies les plus controversées dans le monde. On en voit finalement peu en France (je n’en ai personnellement jamais vu)… est-ce parce que c’est une pathologie inexistante ou simplement parce qu’on la diagnostique différemment ? On s’est en tout cas aperçu qu’elle était très présente aux USA après que certaines séries, certains livres sortent. Comme si on l’induisait d’une certaine façon. Les auteurs ne sont d’accord en rien, et moi j’attends juste de voir si j’y serai un jour confrontée ou non… En tout cas, c’est une pathologie psychiatrique très populaire car très démonstrative et théâtrale pour les films et romans… !

Conclusion

J’ai passé un très bon moment de lecture avec The dead house. J’ai beaucoup apprécié l’intrigue ainsi que les personnages qui ne sont pas évidents à cerner. On ne sait jamais qui croire et la fin reste ouverte tout en suggérant plusieurs choses pour ne pas nous laisser totalement dans le flou… Chacun ira de sa petite conclusion. 

très bonne lecture notation

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j'administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*