Throwback Thursday Livresque #67 : Maltraitance

tbtl throwback

Rendez-vous repris par my-bo0ks

Le concept est simple : à chaque semaine son thème !
Le but est de faire découvrir une vieille lecture correspondant au thème en question. L’idée de ce rendez-vous est donc de partager des livres qu’on a déjà lu et dont on aimerait bien pouvoir reparler !


Maltraitance

J’avoue qu’il a été un peu compliqué pour moi de trouver un roman dans ce thème car c’est vraiment quelque chose que j’évite en général. J’en vois assez dans mon métier sans en plus me l’infliger dans mes lectures.

l'autre soeur

Quand la soeur aînée de Nico, Sarah, disparaît mystérieuremsent, sa famille est dévastée. Quatre années ont passé, et chacun a commencé à faire son deuil. Jusqu’au jour où elle réapparaît… Amnésique, mais vivante. Pareille et différente. Au fil des jours et des semaines, Nico en vient à se demander s’il ne s’agit pas d’une imposture. Comment réagir si c’est le cas ?

Lorsque Sarah revient, elle porte des marques de maltraitance, du coup, je me suis dit que ça pouvait rentrer dans le thème…

Mon avis par ici

Et vous, à quel livre pensez-vous devant ce thème ?

About

Lectrice depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de lancer mon blog en mars 2015 et ma chaîne BookTube en août 2016 que j'administre à côté de mon travail (interne en psychiatrie).

View all posts by

5 thoughts on “Throwback Thursday Livresque #67 : Maltraitance

  1. Je pense à « Une fille comme les autres » de Jack Ketchum, inspiré d’une histoire vraie. Une adolescente recueillie par sa tante et qui va devenir le souffre-douleur de la famille et des gamins du quartier.

    (quand je dis « souffre-douleur » c’est quasiment un euphémisme, elle sera torturée de plus en plus sauvagement)

    Ce que Jack Ketchum dénonce, au-delà de la maltraitante en tant que telle, c’est surtout l’hypocrisie et la lâcheté des voisins. On est dans une jolie banlieue bien proprette et, si certains ne savent pas vraiment, tout le monde se doute mais préfère se taire et regarder ailleurs.

    Ce livre me rappelle ce fait divers bien glauque où une femme avec deux enfants, après avoir viré son conjoint violent de leur appartement, avait été sommée de quitter les lieux parce que les voisins s’étaient plaint du bruit de ses cris quand son ex la frappait… rien ne doit jamais troubler notre petit confort, même la souffrance d’autrui

  2. Très bon choix, je n’y avais pas pensé. Pourtant je l’ai lu !
    C’est vrai que ce ne sont jamais des romans très faciles, mais je pense que c’est important qu’il y en ait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *